Les principes de base du design graphique sur Photoshop


Les principes de base du design graphique sur Photoshop

Le design n’est pas une simple question de créativité. Il fait intervenir le respect de certains principes bien précis. Ceux-ci constituent le cadre dans lequel le graphiste peut créer librement, et avec plus d’efficacité. Ces principes fondamentaux sont au nombre de six. Qu'il s'agisse de l’harmonie, de l’équilibre, de la hiérarchie, des proportions, de l’accentuation ou du contraste, ils sont tous fondamentaux. Ils déterminent la manière dont le public apprécie le travail du designer.

Le principe de l’harmonie ou de l'unité

Encore appelée principe d’unité, l’harmonie est sûrement le plus important des fondamentaux du design. Elle est supportée par les autres principes et elle permet la connexion entre les autres éléments de la composition, pour la création d'un thème visuel. Officiellement, l’harmonie se définit comme « la combinaison spécifique formant un ensemble dont les éléments divers et séparés se trouvent reliés dans un rapport de convenance, lequel apporte à la fois satisfaction et agrément ».

C’est le but premier dans la création de graphismes, car l’œil aussi a besoin de trouver ses repères. Ceux qui regardent un graphisme doivent comprendre instinctivement que les pièces disparates qui le constituent sont interconnectées. C’est cette connexion qui crée d'ailleurs le thème visuel. Pour y parvenir, le graphiste peut jouer avec la notion de proximité ou d’espacement logique entre les différents éléments, et ce, de manière régulière.

Avec la proximité, il est plus facile d’avoir l’unité en mettant une sorte de distance entre les éléments répétitifs. L'unité peut ainsi être obtenue avec l’alignement, la continuation ou le rythme. Pour que le design soit unifié, le concepteur doit avoir à l’esprit que tous les éléments doivent être ensemble pour la satisfaction visuelle. C’est ce qui permet à celui qui visualise le design d’être libre de se déplacer aisément à l’intérieur de l’ouvrage pour y découvrir distinctement les images.

Le principe de l’équilibre

C’est l’équilibre qui permet au design d’être à la fois structuré et stable. Il se range à l’intérieur de celui-ci à travers le placement des éléments qui le constituent. L’équilibre varie en fonction des éléments et prend en compte le contraste, la texture et la forme. Il n’est pas seulement symétrique, il peut aussi être radial ou asymétrique selon l’inspiration du graphiste.

La symétrie est basée sur un axe central autour duquel les objets sont positionnés. Elle s’obtient également en divisant le design en deux parties égales et en créant des poids qui seront également dispersés dans les deux parties. Avec l’asymétrie, les éléments entourant l’axe principal sont structurés exprès pour éviter le contraste. Ces éléments varient d’une partie à une autre du design tout en conservant la stabilité visuelle. L’équilibre radial ou circulaire, quant à lui, consiste à placer les éléments en cercle pour valoriser le point central.

Le principe de la hiérarchie

La hiérarchie visuelle porte sur l’ordre dans lequel l’œil visualise les informations. C’est grâce à elle qu’il est possible de comprendre d’un seul regard, les éléments les plus importants de la page. Ce principe est sous-tendu par trois options :

  • l’arborescence ;
  • les nids ;
  • l’épaisseur.

L’arborescence monte en crescendo selon un système d’embranchement. Avec les nids, les morceaux sont hiérarchisés et positionnés autour d’une pièce centrale. L’épaisseur consiste à hiérarchiser les pièces par ordre d’importance : du plus grand au plus petit.

C’est à travers la création d’éléments visuels contrastants et dominants par les couleurs, la taille et la forme que le designer parvient à faire la hiérarchie. Ce principe est primordial pour l'obtention d'un bon design. Ceux qui voient l’ouvrage peuvent aussitôt comprendre les points clés et le message. Ce qui n’est possible que lorsque le design est bien hiérarchisé.

Le principe des proportions

Il s’applique lorsque tous les morceaux de la composition ne sont pas de même taille. La proportion permet de rythmer le design en allant du plus grand élément au plus petit. On peut aussi les organiser rationnellement afin d’optimiser l’espace à l’image d’une mosaïque. Le graphiste peut par ailleurs jouer sur les tailles et les zones blanches pour orienter le regard afin que la composition ait un sens.

Le principe de l’accentuation

Le design a également pour but de véhiculer un message et les images le rendent encore plus efficace. L’accent ou la prédominance permet de valoriser principalement une pièce de telle sorte à ce qu’elle attire le regard. On peut lui donner une forme différente des autres pour rompre l’unicité ou ajouter une couleur précise à un endroit particulier. Vous pourrez donc jouer sur les formes, les textures, l’orientation ou les tailles afin que l’attention du lecteur soit focalisée sur une pièce précise du design. L’accentuation est également obtenue avec le placement, l’isolation ou l’implication d’un élément pour en faire une pièce centrale.

Le principe du contraste

Le but de ce principe est de hiérarchiser et de donner la suprématie des éléments clés sur les autres pièces. Le contraste est obtenu lorsque deux éléments sont juxtaposés dans une alternance d’ombre et de lumière, puis dans une variation des formes et des textures. Ici on laisse suffisamment d’air dans le design afin que tous les éléments positifs ne soient pas pesants, désordonnés ou encombrés. Le principe du contraste inclut aussi la simplicité, la propreté et l’ouverture.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *